En politique aussi, l’avenir est au circuit court !

Le circuit court est devenu indispensable en bien des domaines.

On se rend bien compte, de plus en plus, de l’impérieuse nécessité de changer certaines de nos habitudes de consommation. Nous devons, en tant que Citoyen de cette petite planète Terre sur laquelle nous avons une chance formidable de vivre, pensez à son avenir. Nous voyons bien sous nos yeux, chaque jour de plus en plus précisément, les conséquences de nos abus et de nos aveuglements.
Notre environnement se détériore très vite et la biodiversité est de plus en plus mise à mal.
Et que dire de notre santé ? Les pollutions que nous fabriquons nous tuent à petit feu.

Il est donc devenu impératif de moins polluer, et de mieux consommer.

Plus nous achetons un produit fabriqué loin de chez nous et plus nous participons activement à polluer notre environnement. Moins nous sommes regardant sur la qualité des produits que nous consommons et plus nous détraquons notre santé.
Une des solutions, simple, immédiate et terriblement efficace, est de choisir de privilégier le local. Chaque Citoyen(ne) que nous sommes a ce choix entre ses mains. Personne ne nous oblige à manger des fraises en hiver, d’offrir une rose arrivée par avion du Kenya pendant la nuit ? Qui nous contraint de manger une viande ou un légume anonyme produit aux Pays Bas ou en Espagne, plutôt que dans une exploitation agricole à quelques kilomètres de chez moi ?
Nous avons le choix.

En politique, nous avons aussi ce choix.

Et l’avenir est au local.
Les affaires et autres scandales, quasi quotidiens, de ces dernières semaines, nous le démontrent parfaitement. Ces personnages devenus hors-sol produisent une politique polluée et nocive pour la démocratie. Tel le producteur de la rose kenyane ou celui de la viande néerlandaise est trop loin du consommateur de Bretagne. Tel le politique parisien est trop éloigné du Citoyen. Ils en ont oublié l’essentiel de leur mission : nous rendre la vie agréable. Le plaisir d’offrir une belle fleur, le goût d’une bonne viande savoureuse, et l’impression que mes intérêts de Citoyen sont bien respectés.

Et c’est à vous de faire ce choix.

A côte de cela, nous avons une rose qui fanera en deux jours et qui aura engloutie plus d’eau à elle seule que le Famille entière de celui ou celle qui aura travaillé pour la cultiver.
Nous mangerons la viande d’un animal qui aura été maltraité durant sa courte existence et nous avalerons des produits chimiques nocifs pour notre santé. Dans les deux cas, nous aurons choisi des produits qui auront pollué notre planète par leur seul transport en avion et camion.
Aux Halles de Kemper ou sur le marché de Fouesnant, choisissez une fleur de saison chez un Producteur local. Préférez une viande produite près de chez vous, plus respectueuse de l’animal et de votre santé. Vous polluerez considérablement moins et vous aiderez à créer de l’emploi dans votre territoire.

circuit
Sièges des partis politiques : en politique aussi l’avenir est au circuit court.

La carte parle seule

Regardez cette carte des sièges des partis politiques qui présentent leurs candidats pour les prochaines élections législatives de Juin prochain.
Elle peut se passer de commentaires … mais nous en ferons quand même !
Ici la rose n’est pas kenyane, mais parisienne.
Le fleuriste local qui distribue ses roses lointaines et en vante la beauté sait pourtant bien comment elle est produite. Ces femmes et ces hommes qui concoctent leurs produits à l’abri d’un périphérique lointain ne viennent presque jamais en Cornouaille nous rencontrer, vous rencontrer. Vous ne voyez que leur revendeur. Ce dernier n’a pas pour mission de savoir quel produit vous souhaitez. Il n’est là que pour vous fourguer celui qui est sorti des tractations, des combines et des études de marché des fabricants hors-sol d’une capitale située à plus de cinq cent kilomètres de chez nous.
Et si en politique aussi, on se posait enfin les bonnes questions.
Et si je regardais plus attentivement ce que me propose celles et ceux qui sont proches de moi ? Sans revendeur intermédiaire. En direct, en circuit court.
Qui mieux que nous, peut agir pour nous-mêmes, pour l’intérêt supérieur de la Bretagne ?