Élections législat’Yves Quimper Finistère – Édito 1

Élections législat’Yves Quimper Finistère – Édito 1

Bretagnez-vous les 11 et 18 Juin aux Législat’Yves.

Hervé SÉRIEYX dans « la Métamorphose bretonne » résume bien notre pensée. « Ce n’est plus d’un Etat-coupole dont nous avons besoin mais c’est  d’un Etat-corolle qu’il nous faut ».
Tous les candidats aux élections législatives se réclament du territoire, des initiatives locales, veulent se libérer des clivages traditionnels, libérer les énergies et c’est bien naturel, presque banal. Seulement le lendemain des annonces bienveillantes, rien ne se passe.

Notre mouvement, lui, possède une devise simple : mieux « vivre, travailler et décider en Bretagne ».

Nous avons aussi un principe premier qui est « mon pays avant mon parti », grande différence essentielle avec les autres organisations. Nous ne sommes pas assujettis à des directives partisanes et parisiennes. La défense de l’intérêt supérieur de la Bretagne est à ce prix,  celle d’un circuit court politique. Nous avons besoin d’un État qui libère les talents des Régions et nous en avons de multiples dans tous les domaines, d’un Etat qui favorise l’émergence d’un développement spécifique.
La pierre angulaire : décider dans une Assemblée de Bretagne.

Lire la suite

Défendre notre souveraineté alimentaire.

Défendre notre souveraineté alimentaire.

Conserver son indépendance alimentaire.

Derrière  la devise de notre mouvement, « vivre, travailler et décider en Bretagne » se tissent des principes premiers.
Il s’agit d’assurer aux Bretons et Bretonnes le meilleur accès possible aux besoins primaires. Et celui de l’alimentation est naturellement fondamental. La Bretagne agricole est une des régions les plus dynamiques et performantes d’Europe. Néanmoins, les agriculteurs sont frappés par une lourde crise économique à laquelle s’ajoute une remise en cause des pratiques et des modèles. Les consommateurs, plus sensibles au niveau de leur alimentation qu’ils associent  à leur santé, plus conscients des impacts environnementaux exigent de la qualité et de la transparence.
Vidéo Souveraineté alimentaire.

Lire la suite

Désertification des services publics en zone rurale

Désertification des services publics en zone rurale

Oui aux services publics de proximité

Ainsi début juin, le bureau de Poste de la commune de Pluguffan sera supprimé. Évidemment au préjudice des pluguffanais. Ce bureau de Poste sera remplacé par un simple relais postal dans un commerce. Parce que la Poste applique une stratégie purement financière, en se débarrassant de ses locaux et de ses personnels. Faut-il rappeler que le but d’un bureau de Poste n’est pas strictement commercial. Mais doit également satisfaire aux besoins de la population.
La municipalité de Pluguffan s’est empressée de faire voter au conseil municipal le remplacement du bureau de Poste par ledit relais postal. Sans même utiliser les deux mois de délai pour étudier le dossier et prendre l’avis des habitants. Nous ne pouvons que condamner ce déni de démocratie. Et rappeler notre attachement à la consultation des populations concernées, pour une meilleure adéquation aux besoins des usagers.

  Lire la suite

Urgences bretonnes : Re-territorialiser les activités productives.

Urgences bretonnes : Re-territorialiser les activités productives.

« Aucun pays ne peut se développer ou même rester un pays avancé sans bases productives »

L’industrie est totalement absente des débats des candidats aux élections présidentielles. Ainsi donc cela signe le désintérêt des élites nationales pour un de ces piliers de l’économie. Entre autres.
En France l’industrie est en perte de vitesse. Elle ne représente plus que 12.60% de la valeur ajoutée contre 20% il y a trente ans.
En Bretagne administrée (format B4) l’industrie montre 158000 salariés soit 5.1% de la France. Avec une part dominante pour l’agro-alimentaire qui pèse 11.40% du niveau national. Néanmoins l’emploi industriel en Bretagne montre une baisse continuelle depuis dix ans.
En Europe, la Communauté Autonome Basque s’illustre par une participation de l’industrie à hauteur de 22% du PIB,. Donc proche de celle de l’Allemagne (23%) et nettement supérieure à celle la France (11%). Ainsi don cette réussite est celle de toute une population. Mais aussi ’une collaboration intense des secteur public et privé et d’une volonté politique du gouvernement régional.
Vidéo Relocalisons nos activités productives.

Lire la suite