Taxe d’habitation : relocaliser les finances publiques.

Taxe d’habitation : relocaliser les finances publiques.

Suppression de la taxe d’habitation : aucun citoyen n’est dupe.

La suppression d’une taxe n’a jamais été et n’est pas aujourd’hui un cadeau. Nous ne sommes pas idiots au point de le croire. Rappelez vous la suppression de la taxe professionnelle pour les entreprises (destinée aux caisses des collectivités locales et territoriales) a immédiatement donné naissance à une autre taxe, la Contribution Économique Territoriale.
Car la suppression de la taxe d’habitation envisagée par Emmanuel MACRON est en réalité la suppression de la petite autonomie que possède encore le territoire. C’est le parent qui supprime l’argent de poche à l’enfant.Les taxes sur les ménages (taxe d’habitation et taxe foncière) représentaient en 2013, 49 milliards d’euros. C’est à dire 39 % des recettes fiscales des collectivités territoriales ou pour la seule taxe d’habitation 20,25 milliard d’euros. Nous estimons la part bretonne de cette collecte à 0.830 milliard (Bretagne B4) et 1.195 milliard d’euros (Bretagne B5).
Lire la suite
L’argent public, c’est le vôtre !

L’argent public, c’est le vôtre !

Les comptes publics sont  l’expression, la matérialisation d’une politique et des pratiques réglementaires.

La bonne gestion est celle qui, à partir des moyens alloués, permet d’atteindre l’objectif fixé. La période que nous traversons en mutation permanente, met en évidence l’échec du système actuel : absence de maitrise des dépenses publiques, absence d’objectifs clairement définis ou au contraire multiplicité des objectifs, opacité et malheureusement trop souvent indélicatesses répétées envers le Trésor public. L’ancien ministre Alain Lambert évoque tristement une « gouvernance féodale hémorragique » illustrée par des doublons, des gaspillages, et une non maîtrise des budgets des administrations.
Lire la suite