Prélèvement à la source : halte au choc de complexification !

Prélèvement à la source : halte au choc de complexification !

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu.

Cette idée semblait une bonne idée mais, comme trop souvent dans notre pays, la bonne intention est plombée par la méconnaissance du terrain, du bon sens et de la réalité quotidienne, une fois de plus.
Ce qui est annoncé comme une simplification devient en réalité une complexification.
Tout comme l’exemple du CICE, Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi, venant atténuer à postériori les charges sociales sur les salaires. Alors que nous aurions pu tout simplement baisser directement le taux des charges sociales.
L’impôt sur le revenu en France est fondé sur la notion de foyer fiscal. En conséquence, la mise en œuvre du prélèvement aurait dû être précédée par une réforme fiscale. Souvent annoncée et attendue – cf Jean Marc AYRAULT – et jamais entamée.

Lire la suite

Urgences bretonnes : Re-territorialiser les activités productives.

Urgences bretonnes : Re-territorialiser les activités productives.

« Aucun pays ne peut se développer ou même rester un pays avancé sans bases productives »

L’industrie est totalement absente des débats des candidats aux élections présidentielles. Ainsi donc cela signe le désintérêt des élites nationales pour un de ces piliers de l’économie. Entre autres.
En France l’industrie est en perte de vitesse. Elle ne représente plus que 12.60% de la valeur ajoutée contre 20% il y a trente ans.
En Bretagne administrée (format B4) l’industrie montre 158000 salariés soit 5.1% de la France. Avec une part dominante pour l’agro-alimentaire qui pèse 11.40% du niveau national. Néanmoins l’emploi industriel en Bretagne montre une baisse continuelle depuis dix ans.
En Europe, la Communauté Autonome Basque s’illustre par une participation de l’industrie à hauteur de 22% du PIB,. Donc proche de celle de l’Allemagne (23%) et nettement supérieure à celle la France (11%). Ainsi don cette réussite est celle de toute une population. Mais aussi ’une collaboration intense des secteur public et privé et d’une volonté politique du gouvernement régional.
Vidéo Relocalisons nos activités productives.

Lire la suite

Taxe d’habitation : relocaliser les finances publiques.

Taxe d’habitation : relocaliser les finances publiques.

Suppression de la taxe d’habitation : aucun citoyen n’est dupe.

La suppression d’une taxe n’a jamais été et n’est pas aujourd’hui un cadeau. Nous ne sommes pas idiots au point de le croire. Rappelez vous la suppression de la taxe professionnelle pour les entreprises (destinée aux caisses des collectivités locales et territoriales) a immédiatement donné naissance à une autre taxe, la Contribution Économique Territoriale.
Car la suppression de la taxe d’habitation envisagée par Emmanuel MACRON est en réalité la suppression de la petite autonomie que possède encore le territoire. C’est le parent qui supprime l’argent de poche à l’enfant.Les taxes sur les ménages (taxe d’habitation et taxe foncière) représentaient en 2013, 49 milliards d’euros. C’est à dire 39 % des recettes fiscales des collectivités territoriales ou pour la seule taxe d’habitation 20,25 milliard d’euros. Nous estimons la part bretonne de cette collecte à 0.830 milliard (Bretagne B4) et 1.195 milliard d’euros (Bretagne B5).
Lire la suite
Faites un don : pourquoi et comment ?

Faites un don : pourquoi et comment ?

Donner pour aider, donner pour être.
Car on ne peut plus laisser les grands partis politiques continuer à s’emparer des élections, les unes après les autres. Un coup à gauche, un coup à droite. La fameuse alternance que ces vieux partis se disputent. Mais ils sont d’accord sur au moins un point : ne laisser à personne d’autre une chance de représenter les aspirations du peuple.
Pour continuer leur politique confiscatoire.
Continuer à promettre et ne jamais tenir.
Et enfin continuer à prendre leurs ordres à Paris et à Bruxelles.

Et ils disposent de véritables fortunes, pour la plupart. Pour vous expliquer qu’ils ont changé et que cette fois-ci, c’est promis, ils feront ce qu’ils vous ont fait miroiter.
Une fois encore !

Yves BRUN ne s’est encore jamais présenté à une élection, alors …

Lire la suite

Nautisme : acte II ou Re ‘zo re !

Nautisme : acte II ou Re ‘zo re !

La grogne dans les centres nautiques finistériens et bretons continue et un véritable bras de fer s’engage avec les institutions nationales et leurs représentations régionales.

Trop c’est trop, (Re ‘zo Re !) disent ils.

La Bretagne possède cette caractéristique d’être dynamique, inventive et travailleuse, honnête de surcroit, patiente souvent. Elle n’accepte pas l’opacité des systèmes et le prélèvement injuste du fruit  de son labeur.
Le nautisme breton brille par son succès. La dernière course au large avec la victoire d’Armel Le Cleac’h mais aussi de tous les coureurs bretons le montre. Cette réussite incontestable est le fruit d’une politique menée de plusieurs décennies par des hommes et des femmes la plupart du temps bénévoles qui pensent que la voile pour tous est d’abord une école de vie sociale mais aussi une discipline humaine qui générera des champions hors normes.

Lire la suite

Manifeste de Yves BRUN, Candidat Oui la Bretagne

Manifeste de Yves BRUN, Candidat Oui la Bretagne

Circonscription de Quimper pour les élections législatives 2017, rédigé le 26 février 2017, jour de Sant Koulfinid

 

PRÉAMBULE
Les candidats de la plateforme Oui la Bretagne  portent des principes qui soutiendront leurs propositions et leurs votes à l’Assemblée Nationale. Ainsi ils seront des entrepreneurs de votre territoire car les politiques centralisatrices privilégient toujours les capitales et les  métropoles, et délaissent les territoires ruraux. Car il s’agit aujourd’hui de répondre à l’urgence bretonne suite aux crises industrielles et agricoles de notre région. Également au déni de démocratie et pour cela, il nous faut des décideurs Option Bretagne.

Dans ce manifeste, voici les principes fondamentaux que nous  portons :

Lire la suite