Les raisons de notre engagement

Qui mieux que nous peut prendre soin de la Bretagne ?

Devant la crise sans fin et la myopie généralisée des décideurs politiques, l’urgence est de fixer le cap sur la Bretagne, c’est-à-dire sur le territoire. La Bretagne possède toutes les ressources et toutes compétences pour construire son projet à la condition de lui donner la capacité d’agir pleinement.

« Vivre, décider, travailler » en Bretagne est cette devise simple comme feuille de route au-delà des idéologies obsolètes et dans son identité entière.

« Mon pays avant mon parti » est aussi cette étoile du nord, cet axe à suivre dans cet appel à marcher ensemble pour demander plus d’autonomie enfin.

Qui mieux que nous peut décider de nos grandes orientations de vie, de la gestion d’un territoire que nous aimons, de la préparation de l’avenir de nos enfants face à l’incurie des décideurs lointains et assujettie à des systèmes technocratiques ou financiers ?

La Bretagne est notre pays à la juste mesure pour laquelle nous réclamons les clefs pour un projet de vie et sa bonne gestion.

Notre Projet

Notre pari suite à votre visite est que, vous aurez, comme nous, envie de construire la Bretagne pour le bien commun, pour nos enfants, en responsabilité  au delà de tous les clivages politiques, c’est la Bretagne comme Projet, qui se veut un élixir d’espérance.

 

DÉCOUVREZ NOTRE PROJET

Qui sommes nous ?

Pour les élections législatives, faisons confiance aux candidats régionalistes pour maintenir une Bretagne forte et solidaire où il fait bon vivre ensemble.

Photo Yves BRUN

Yves Brun

Candidat aux élections législatives

Photo Marité POULAIN

Marité Poulain

Candidate suppléante aux élections législatives

Oui la Bretagne

Oui la Bretagne

Plateforme politique régionaliste

Nos Valeurs

Les valeurs d’une personne humaine restent toujours difficiles à définir et à classer, elles sont variables. Ces valeurs s’expriment souvent lors des périodes difficiles, dans l’action concrète, dans le fil du temps.

 

DÉCOUVREZ NOS VALEURS

La foire aux questions

Notre circonscription est la 1ère circonscription du Finistère, autour de Kemper.
La première circonscription du Finistère est à la fois maritime et rurale, en intégrant la capitale de la Cornouaille et l’archipel des Glenan.
Voici les seize communes qui composent la 1ère circonscription du Finistère, par ordre alphabétique.
Bénodet, Briec, Clohars Fouesnant, Edern, Ergue Gabéric, Fouesnant, Gouesnac’h, Forêt Fouesnant, Landrevarzec, Landudal, Langolen, Pleuven, Plomelin, Pluguffan, Quimper, Saint Evarzec.
Ces seize communes de la première circonscription du Finistère totalisent 475 km2 et regroupent une population vers 118500 habitants (données 2014).
Bénodet – 3475 habitants et une superficie de 10,53 km2 – Densité 330 hab/km2
Briec – 5590 habitants et une superficie de 68,00 km2 – Densité 82 hab/km2
Clohars Fouesnant – 2057 habitants et une superficie de 13,02 km2 – Densité 158 hab/km2
Edern – 3475 habitants et une superficie de 39,98 km2 – Densité 55 hab/km2
Ergue Gabéric – 8136 habitants et une superficie de 39,87 km2 – Densité 204 hab/km2
Forêt Fouesnant – 3273 habitants et une superficie de 18,53 km2 – Densité 177 hab/km2
Fouesnant – 8182 habitants et une superficie de 32,76 km2 – Densité 288 hab/km2
Gouesnac’h – 2734 habitants et une superficie de 17,07 km2 – Densité 160 hab/km2
Landrevarzec – 1822 habitants et une superficie de 20,32 km2 – Densité 90 hab/km2
Landudal – 872 habitants et une superficie de 17,00 km2 – Densité 51 hab/km2
Langolen – 874 habitants et une superficie de 16,90 km2 – Densité 51 hab/km2
Pleuven – 2777 habitants et une superficie de 13,69 km2 – Densité 203 hab/km2
Plomelin – 4185 habitants et une superficie de 26,08 km2 – Densité 160 hab/km2
Pluguffan – 3924 habitants et une superficie de 32,09 km2 – Densité 122 hab/km2
Quimper – 63513 habitants et une superficie de 84,45 km2 – Densité 752 hab/km2
Saint Evarzec – 3559 habitants et une superficie de 24,65 km2 – Densité 144 hab/km2

Un député est un élu qui, à l’Assemblée nationale, participe au travail législatif et au travail de contrôle du Gouvernement.
Il appartient obligatoirement à l’une des huit commissions permanentes de l’Assemblée dont la fonction principale est de préparer le débat qui aura lieu en séance publique et qui aboutira au vote de la loi.
Il peut déposer des propositions de loi.

Le Parlement rassemble des élus qui représentent les citoyens, légifèrent (c’est-à-dire votent les lois) et contrôlent le Gouvernement.

Le Parlement représente les citoyens. Il est souvent composé de deux chambres (on parle de parlement bicaméral)
Dans un État fédéral, une des chambres peut représenter les entités fédérées qui le composent. En Allemagne, par exemple, le Bundesrat représente les Länder.

Le Parlement français est composé de deux chambres :
• l’Assemblée nationale, élue directement par les citoyens, siège au Palais Bourbon ;
• le Sénat, élu au suffrage indirect, siège au Palais du Luxembourg.

Défendre les intérêts de son territoire et en revendiquer la gestion porte l’étiquette de « régionalisme ».
Cette pensée s’appuie sur une critique du fonctionnement administratif de l’Etat-nation et sur la prise en compte des inégalités géographiques. La revendication régionaliste a été portée dans l’histoire par différentes idéologies de droite comme de gauche, véritable carrefour d’influences multiples dont les traits communs se résument à la prise en compte des intérêts locaux et le rapprochement des décisions.
Michel Nicolas dans son excellent ouvrage «Histoire de la revendication bretonne » tente de clarifier l’ensemble des notions relatives à la gestion plus autonome d’un territoire qui peuvent connaître des degrés divers.
Il distingue 4 notions :

  • Le régionalisme qui demande un réaménagement administratif plus autonome sur un territoire
  • L’autonomisme qui soutient un programme politique prônant une autonomie de gestion plus complète
  • Le fédéralisme qui revendique l’organisation du territoire sur le mode des Etats fédéraux
  • Le nationalisme porte l’idée que toute nation doit avoir un Etat conduisant au séparatisme et à l’indépendantisme.
16 communes
118475 habitants
475 km²
1 député

Faire un don

Notre campagne a déjà fait du chemin, mais la route est encore longue !
Si vous souhaitez nous aider à avancer et à mettre en avant les intérêts de la Bretagne, faites un don !

Les dernières actualités